Parution Eulalie n°24 - juin 2017

Et le livre viendra à vous

Quand il évoque avec émotion, parmi ses souvenirs d’enfance et de jeunesse, les délices de l’attente d’un livre commandé (à l’époque, directement chez l’éditeur Les bons Frères Garnier à Paris à qui l’envoyait, par courrier postal, sa commande des « Classiques » – Sophocle, Euripide, Shakespeare, Dante, Cervantès… – , seuls à la portée de sa bourse), le grand romancier Jean Giono prétend que c’est dans le laps de temps (deux semaines en général, à l’époque) qui le séparait de la réception de l’ouvrage à la célèbre couverture jaune canari, que résidait paradoxalement le meilleur de son plaisir de lecteur.

Mais c’était il y a un siècle, dans un petit bourg des Basses-Alpes qui ne comptait à l’époque ni librairie ni bibliothèque. S’agissant de livres ou de tout autre bien de consommation dite « courante », qui parmi nous aujourd’hui s’accommoderait d’un tel délai entre la pulsion d’achat et sa satisfaction ? Et qui surtout saurait en tirer jouissance, comme Giono, expert en « chasse au bonheur » et sachant jouir de l’intervalle entre l’envie et son assouvissement pour donner encore plus de saveur à l’objet désiré ? Dans l’instantanéité qu’on nous promet (ou dont on nous menace) pour la livraison (par drone, demain) de nos chères commandes en ligne (un des mastodontes du secteur se dit même en capacité de nous envoyer bientôt l’objet que nous serions susceptibles de commander avant même que nous en ayons formulé l’envie…), ce n’est pas que le différé qui est mis à mort. Il faudra d’ailleurs bien inventer une autre économie du désir pour le livre numérique, par essence quasi instantané. Mais, s’agissant du vrai livre papier, c’est toute une sociabilité littéraire (dont librairies et bibliothèques sont les derniers espaces privilégiés) que vient de surcroît ruiner ce nouveau mode de distribution.
Bien sûr, l’ouvrage recherché n’est pas toujours en rayon ni disponible dans les fatidiques 24 heures de pseudo-expiration du désir. Mais, tant il est vrai que le principe de sérendipité fonctionne à merveille en librairie et en bibliothèque (chercher ce que l’on a trouvé en rayon, plutôt que trouver ce que l’on cherchait…), c’est avec un autre livre (et pas forcément de Giono) que je ressortirai peut-être, enrichi de surcroît par le dialogue avec un(e) libraire ou un(e) bibliothécaire que j’aurai trouvé(e) encore plus passionné(e) de livres que moi. Et cet échange-là n’a pas d’équivalent en ligne, donc pas de prix – ou plutôt, si : le prix d’une patience cultivée comme un art de vivre, un éloge de la lenteur ou une technique de slow reading qui me fera, comme Giono, goûter plus savoureusement encore ce que j’aurai su mieux attendre…
Mais le titre de cet éditorial voulait aussi renvoyer à une autre application, infiniment plus positive, du livre qui vient à vous : occasion de saluer la remarquable initiative de l’association des éditeurs des Hauts-de-France baptisée « Ornicar », qui tout cet été mettra sur les routes de notre région, façon « bibliobus » relooké, une magnifique « bibliothèque à roulettes » pour vous présenter, à domicile quasiment, une sélection de plus de 600 ouvrages de toutes natures édités dans notre région. Lancée à l’occasion du Salon du Livre Colères du présent à Arras le 1er mai, cette « caravane du livre » sillonnera tout l’été les principales manifestations littéraires en Nord, Pas-de-Calais et Picardie, pour vous faire découvrir les talents de nos éditeurs régionaux et de leurs auteurs de livres jeunesse, de polars, de BD, de patrimoine et tourisme, de grande littérature (poésie, fiction, essai), et même d’édition scientifique et numérique.
Un seul slogan donc, cet été, pour les amoureux du livre en Hauts-de-France, de la Nuit des Livres à Esquelbecq le 1er juillet aux escales picardes de la caravane Ornicar fin août : mais où est donc Ornicar !

Bel été en livres avec Eulalie et Ornicar !

Christian Morzewski
Président du CRLL Nord – Pas de Calais
Pour trouver Ornicar : www.associationdesediteurs.com Et pour contribuer au financement participatif du projet : https://fr.ulule.com/ornicar-2017
Eulalie la revue est une publication du Centre régional des Lettres et du Livre Nord – Pas de Calais.
Directeur de la publication : Christian Morzewski.
Directeur de la rédaction : Léon Azatkhanian.
Secrétariat de rédaction : Anouk Van Renterghem.

Ont collaboré à ce numéro : Pascal Allard, Léon Azatkhanian, Élisabeth Bérard, Clotilde Deparday, Jean-Marie Duhamel, François Duprat, François-Xavier Farine, Marie-Laure Fréchet, Bernard Grelle, Philippe Lacoche, Hervé Leroy, Robert Louis, Yannic Mancel, Athenaïse Merriaux, Christian Morzewski, Françoise Objois, Alexandra Oury, Sylvie Paillet, Élodie Soury-Lavergne, Pauline Vallée, Anouk Van Renterghem, Bruno Vouters.

EULALIE 24 - JUIN 2017

Imprimer
Rédigé le 12 juin 2017 par Le CRLL
AGE du 15 jan­vier 2018 En vue de l’assem­blée géné­rale extra­or­di­naire (AGE) du 15 jan­vier 2018 à 18h30 à la Maison des Sociétés (16 rue Aristide Briand, Arras). CR2L Picardie + CRLL Nord - pas de Calais = AR2L Hauts-de-France Le titre de cet éditorial , par-delà sa rafale de sigles, entend évoquer le beau projet dont est por­teur le rap­pro­che­ment de deux ins­ti­tu­tions bien connues des lec­teurs d’Eulalie, le Centre régio­nal (...) NOUVELLE AGENCE REGIONALE POUR LE LIVRE ET LA LECTURE EN HAUTS-DE-FRANCE : SOIREES D’INFORMATION 2018 : une nou­velle agence régio­nale pour le livre et la lec­ture Hauts-de-France Le CRLL Nord – Pas de Calais et le CR2L Picardie pré­pa­rent leur fusion pour donner nais­sance à une nou­velle agence (...) Parution Eulalie n°24 - juin 2017 Et le livre vien­dra à vous Quand il évoque avec émotion, parmi ses sou­ve­nirs d’enfance et de jeu­nesse, les déli­ces de l’attente d’un livre com­mandé (à l’époque, direc­te­ment chez l’éditeur Les bons Frères (...)