CRLL - Centre régional des lettre et du livre
Qui a répondu à l’enquête ?

- Des agents municipaux majoritairement

La dernière partie du questionnaire interrogeait donc sur l’origine professionnelle des enquêtés et s’intitulait Mes fonctions. 471 personnes ont répondu à la question sur le lieu d’exercice de leurs fonctions intitulée Je travaille au sein d’une bibliothèque … :
- 431 (89,79%) travaillent en bibliothèque municipale,
- 40 (8,34%) exercent leurs fonctions dans les bibliothèques départementales, et 9 personnes n’ont donc pas répondu à la question. A titre de comparaison, on sait que sur l’effectif régional de 1642 agents, 1474 agents sont municipaux (y compris des structures intercommunales), soit 89,77%, on peut donc dire que l’échantillon est bien représentatif. Par ailleurs, les agents départementaux représentent 10,23% de l’effectif total (168 agents sur 1642), leur représentativité est donc légèrement inférieure. Enfin, aucune réponse n’est parvenue de la part des personnels des bibliothèques intercommunales, il est vrai très peu nombreuses (2 bibliothèques).

- plutôt statutaires dans la filière culturelle

Pour cette question, 9 personnes n’ont, de nouveau, pas répondu. Sur les 471 autres, les réponses indiquent que les 2/3, soit 345, sont des agents titulaires (73,2%), les 44 autres agents sont stagiaires (9,3%), et 82 personnes, soit moins d’1/5, sont contractuelles (17,5%). Parmi ces 82 contractuels, 51 bénéficient des dispositifs CES, CEC ou CEJ, dont plus de la moitié (55%) sont en contrat emploi jeune, et 45% sont en contrat emploi solidarité ou consolidé. Les 31 autres personnes sous contrat occupent des postes statutaires vacants (cadres A et B) et ont , la plupart du temps, une formation universitaire. Sur les 443 agents ayant répondu à la question Dans la filière et au grade de… , 355 (80,1%) disent être dans la filière culturelle, 12,9% en filière administrative, et 5,4% en filière technique, les autres appartiennent aux filières animation (nouvelle) et sociale. Il est à noter que les 37 personnes n’ayant pas répondu à cette question sont moins nombreuses que les contractuels. Il semble donc que certains contractuels se sentent « dans » la filière culturelle. Serait-ce le signe d’une bonne « intégration » ?

351 des agents de la filière culturelle précisent leur grade :
- 22 (6,3%) sont des conservateurs,
- 34 (9,7%) des bibliothécaires,
- 54 (15,4%) des assistants qualifiés,
- 49 (14%) des assistants de conservation,
- 62 (17,7%) des agents qualifiés du patrimoine,
- 125 (35,6%) des agents du patrimoine.

Pour mémoire, dans la région, les 810 agents statutaires de la filière culturelle sont à 4,81% des conservateurs (39), à 5,43% des bibliothécaires (44), à 13,95% des assistants qualifiés (113) et à 13,95% également des assistants (113), à 24,94% des agents qualifiés (202) et à 36,91% des agents (299). On peut ordonner ainsi les taux de participation à l’enquête des agents déterminés par leurs grades : 1. 77,27% des bibliothécaires 2. 56,41% des conservateurs 3. 47,78% des assistants qualifiés 4. 43,36% des assistants 5. 41,8% des agents 6. 30,69% des agents qualifiés

- travaillant dans des services généralistes et pluridisciplinaires

Les enquêtés étaient ensuite interrogés sur les services où ils exercent leurs fonctions. Le choix portait sur des services généralistes ou spécifiques, s’adressant à tous les publics ou à (un ou) des publics précis, abordant tous les domaines ou des domaines particuliers, dans des équipements centraux ou décentralisés. Les 458 personnes répondant à ces questions disent travailler majoritairement (254 soit 55,5% des réponses) dans l’ensemble de la bibliothèque ou médiathèque tandis que les 44,5% restants œuvrent dans des secteurs spécifiques des bibliothèques. Voici dans l’ordre d’importance, les secteurs spécifiques les plus cités :
- livres uniquement 39,8%,
- discothèque - sonothèque 18,4%,
- multimedia 8,7%,
- patrimoine 7,8%,
- vidéothèque et périodiques, à égalité, 7,4%,
- étude 4,2%,
- et autre (photothèque, formation, animation, informatique, services administratifs, atelier d’équipement et reliure, ou reprographie) 6,1%. Il faut noter que quelques personnes exerçant dans l’ensemble des services ont toutefois cité un secteur plus spécifique auquel elles sont plus particulièrement attachées.

Les 428 personnes ayant répondu à la question sur les publics disent accueillir majoritairement tous les publics (63,3%). Les publics particuliers desservis sont, par ordre d’importance :
- les publics adultes 25,3%,
- la jeunesse 25%,
- les adolescents 21,7%,
- la petite enfance 13,9%,
- les collectivités 6,6%,
- les publics dits « empêchés » 5,4%,
- les autres (élus locaux, enseignants, familles = enfants + parents, équipes des bibliothèques – relais) 2,1%.

Les 355 personnes qui répondent à la question sur les domaines couverts déclarent très majoritairement, travailler dans des secteurs qui couvrent tous les domaines (91%). Les domaines particuliers couverts sont principalement la musique et le patrimoine sonore, les arts, la littérature, le cinéma et l’audiovisuel, la bande dessinée, les documentaires et l’informatique. Viennent ensuite, dans une moindre mesure, des secteurs combinés liés sans doute au « partage de la Dewey » comme l’histoire – géographie - fonds régional, l’histoire - sciences sociales - religion, le droit – emploi – orientation, la musique – langues étrangères – techniques, ou encore l’ésotérisme - paranormal. On cite aussi la formation ou la documentation administrative.

248 des 318 personnes répondant sur leur lieu d’exercice précisent qu’elles sont dans des établissements centraux (78%). Elles sont 39 (12,3%) dans des antennes décentralisées et 31 (9,7%) dans des services itinérants dont 20 dans des bibliobus et 2 effectuent du portage à domicile.

- recrutés sur diplôme ou concours

À la question sur le mode de leur recrutement, 351 (soit les ¾ des 480) personnes répondent qu’ils l’ont été sur titre ou diplôme (67%) ou sur concours (33%). Les diplômes les plus cités sont, par ordre, le CAFB (60 citations), une licence (40 citations), le baccalauréat (27 citations), le DEUST (18 citations), une maîtrise (14 citations), le diplôme d’auxiliaire de bibliothèque ABF (13 citations), un DEUG (8 citations), le DCB (6 citations), un BTS (5 citations), le BEATEP (3 citations), le DSB (2 citations) et un DESS (2 citations). Les disciplines les plus citées dans les DEUG, licences et maîtrise possédés, sont les sciences de l’information et de la documentation, les lettres, l’histoire, la géographie, les sciences de l’éducation. Les contractuels sont titulaires de diplômes universitaires des filières des métiers du livre et de la documentation ou de filières générales.

Les personnes recrutées sur concours sont au nombre de 83 :
- 7 sur le concours d’agent du patrimoine (ce concours n’a « vécu » que peu de temps de 1992 à 1994), 15 sur le concours d’agent qualifié, 10 sur le concours d’employé de bibliothèque (appellation avant 1991) et 1 sur le concours de magasinier,
- 13 sur le concours d’assistant et 6 sur le concours d’assistant qualifié,
- 7 sur le concours de bibliothécaire,
- 1 sur le concours de conservateur, pour la filière culturelle,
- les 23 restantes sur des concours des filières administrative et sociale. Par ailleurs, 14 personnes disent avoir été recrutées sur diplôme (CAFB, DSB, BEATEP, DEUG, DESS, licence, maîtrise) et avoir réussi ensuite des concours de la fonction publique (d’agent qualifié à conservateur, en passant par assistant, assistant qualifié et bibliothécaire).

- et plutôt jeunes

Les 470 professionnels qui ont osé indiquer leur tranche d’ âge sont majoritairement jeunes puisque 24% d’entre eux ont moins de 30 ans, 31,1% ont entre 30 et 40 ans, 30% entre 40 et 50 ans. Seuls 14,9% ont plus de 50 ans et aucun n’a plus de 60 ans. Toutefois, le quart des enquêtés (117 soit 24,37%) envisagent de partir à la retraite dans les 10 ans qui viennent : 10 feront valoir leur droit dans les 3 ans, dont 1 conservateur, 1 assistant de conservation, 2 agents qualifiés et 1 agent (5 personnes n’ont pas précisé leur grade), 24 dans les 5 ans, dont 1 bibliothécaire, 1 assistant qualifié, 1 assistant, 7 agents qualifiés et 6 agents (8 personnes n’ont pas précisé leur grade), 83 dans les 10 ans, dont 5 conservateurs, 8 bibliothécaires, 12 assistants qualifiés, 7 assistants, 11 agents qualifiés et 17 agents (23 personnes n’ont pas précisé leur grade), Soit, au total, 6 conservateurs, 9 bibliothécaires, 13 assistants qualifiés, 9 assistants, 20 agents qualifiés et 24 agents pour la filière culturelle et 36 autres agents.

Imprimer
Rédigé le 21 October 2004 par administrateur, actualisé le 19 November 2009
Réforme ter­ri­to­riale et mise en réseau des biblio­thè­ques Mise en oeuvre des normes 2018 de cata­lo­gage : tran­si­tion biblio­gra­phi­que RDA-FR Le désher­bage des col­lec­tions en biblio­thè­que Animations jeu­nesse et biblio­thè­que : renou­ve­ler le par­te­na­riat avec les sco­lai­res et le péris­co­laire