CRLL - Centre régional des lettre et du livre
Bruno Descamps

Biographie
Bibliographie
Extraits
Animations


Biographie

Spécialité : roman, nouvelles

Site internet : http://www.bruno-descamps.blogspot.com/

Description

Né à Roubaix, il y a quelques décennies… Je vis dans la région lilloise et travaille à Lille comme chargé de communication et journaliste d’entreprise. D’où vient Angéla Küber ? est mon premier roman publié. Mais j’en ai écrit bien d’autres. Et je n’ai pas fini d’écrire.

Projet :
Continuer à écrire, longtemps, tant qu’il y aura de la vie en moi.

Auteurs de chevet :
Yves Simon, Christian Bobin, Paul Auster, Patrick Modiano, JMG Le Clézio, Raymond Carver, René Barjavel, Philip Roth, Philp K.Dick, Paul Verlaine, Philippe Delerm, Claudie Gallay, Stephan Zweig, John Steinbeck… Pardon pour ceux que j’oublie.

Découvrir des livres :
Pas un livre en particulier, mais les ouvrages des auteurs de la liste qui précède. Deux citations (parmi d’autres) sont importantes pour moi :
« L’écriture, c’est sans cesse ajuster des mots pour rendre nos pensées transparentes » (Yves Simon)
« La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas » (Fernando Pessoa)

Bibliographie

- D’où vient Angéla Küber ?, Editions Ravet-Anceau, avril 2009
- Les Mots de nos rêves, Editions Le Riffle, mars 2012

Extraits

Extrait de D’où vient Angéla Küber ?

- Extrait 1

On n’est jamais sûr des endroits où l’on a perdu ses rêves. On sait qu’on les a abandonnés, pourtant, quelque part sur la terre. On le sait, puisqu’on ne les porte plus en soi. Ils nous manquent. Ils font comme un creux.

Il en est de même de certains visages. Un visage a beau être envoûtant, il finit toujours par s’estomper de la mémoire, lorsqu’il s’est absenté trop longtemps de notre vie. Même un visage aimé. C’est assez terrible, d’y penser. Un départ est toujours une déchirure. A cette douleur vient s’ajouter celle, plus discrète, de l’amnésie progressive des images.

Il faut du temps, pourtant, pour oublier un être absent, bien plus qu’il n’en faut pour s’empreindre d’un regard et faire l’apprentissage d’un sourire. Il faut du temps pour oublier, pour se soustraire du manque et entrer dans la délivrante lenteur du silence. Il faut tellement de temps qu’une vie, parfois, n’y suffit pas. Le manque persiste, même si, inexorablement, les visages s’étiolent.

Je vis dans un siècle où les photographies se substituent comme elles le peuvent aux souvenirs envolés. C’est une petite consolation. Pour les rêves, en revanche, pas de traces argentiques ou numériques. Rien. Les rêves égarés le demeurent. Moi je les consigne sur des carnets. J’en ai plein. Leur longue liste, accumulée au fil des années, suffirait à composer un livre.

- Extrait 2

Parfois, je sors du placard les boites en carton où j’ai rangé mes photos, ces ersatz figés et glacés de ma mémoire défaillante. En observant les sourires, les silhouettes et les regards du passé, j’essaie de faire réapparaître dans mon cerveau les voix et les rires. C’est difficile. Souvent, je n’y parviens pas. Les visages en deux dimensions, immobiles, restent muets.

Ce soir, comme chaque fois que je visite mes boites à photos, je reviens sur ce portrait en noir et blanc d’Angéla Küber. Elle avait trente ans, sur le cliché. Ses yeux et ses cheveux très noirs contrastaient avec la douceur de ses traits. Jamais, depuis, je n’ai rencontré un tel visage, aussi beau qu’étrange, teinté à la fois de joie et de mélancolie.

Elle avait écrit, au dos de la photographie, ces quelques mots : « j’aime en toi ta part d’ombre, ton mystère ». Mais c’est bien elle qui fut un mystère. Et qui le demeure, encore aujourd’hui. Moi, je ne crois pas avoir jamais été mystérieux. Taciturne, peut-être, discret, fermé sur moi-même, peu enclin aux confidences.

Extrait de Les Mots de nos rêves

Les heures qui s’enchaînent et s’accumulent composent à la longue d’étranges ouvrages où s’entassent des souvenirs anodins, flous, parfois quelques fulgurances. On perd presque tout de nos instants passés. La mémoire semble sommeiller au bord des eaux de l’oubli et seuls quelques copeaux d’éternité persistent à leur surface. Ce sont ces moments-là que l’on peut sauver des pluies acides du temps, que l’on peut tenter de préserver de l’effondrement en les écrivant : les beautés côtoyées, les purs éclats rencontrés, les parcelles d’infini qui nous ont fait vibrer. Quelques pierres de clarté sont posées, ça et là, dans ma mémoire qu’elles parsèment, des cristaux qui ne cessent de pulser, comme la lumière des étoiles au ciel : des moments d’extase, des visages, des décors, des baisers, des effleurements de peau, des mots très tendres suspendus dans le temps, des sourires à rendre fou… Des instants parfaits que l’on sait ne plus jamais pouvoir rejoindre et que l’on ne peut que célébrer en les arrimant comme on peut par des mots sur le papier.

Animations

Ateliers (d’écriture...)
Lectures
Tables rondes et débats
Rencontres avec des groupes d’enfants (scolaires…)
Rencontres avec des groupes d’adultes en formation
Salons
Festivals

Imprimer
Rédigé le 6 April 2009 par Valérie Tronet, actualisé le 25 April 2012

Document lié à cet article :

DESCAMPS_Bruno_NB2.jpg : JPEG - 25.3 kb
Thierry Moral Biographie Bibliographie Extraits Animations http://www.tmo­rens­cene.fr/livres/ [1 -]Biographie Spécialités : Auteur de roman Auteur de textes jeu­nesse Description D’ori­gine his­pano-polo­naise, élevé (...) Marie Desmaretz Biographie Bibliographie Extraits Animations (Photo de février 2017) [1 -]Biographie Spécialité : poésie A obtenu le Prix de Poésie de la Ville de Calais 2015 (Prix Edmond Roche) Description Née un (...) Jacques Guiset Biographie Bibliographie Animations Site inter­net : http://jac­ques-guiset.fr/ Biographie Le Docteur Jacques Guiset, est né en 1944 dans le Nord et il passe son enfance dans une petite ville (...) Francis Carpentier Biographie Bibliographie Animations Contact : fran­cis.car­pen­tier2 free.fr Site inter­net : http://www.le-capi­tal-des-mots.fr/2... http://nou­vel­le­re­vue­mo­derne.free.fr... Biographie Je suis né en (...)